Ça signifie quoi les numéros sur les maillots de footballeurs ?

À chacun sa vision du flocage sur le maillot. Certains numéros ont du sens, ou définissent comme jadis la position du joueur sur le terrain. D’autres sont des symboles, ou des clins d’oeil. Par exemple: Rachid Alioui : 7. Son numéro est souvent convoité, notamment en référence aux célèbres porteurs du 7 mancunien (Best, Cantona, Ronaldo, etc.). Pas pour le Guingampais « Il fallait choisir un numéro, c’est tombé sur le 7, mais il ne représente rien de spécial pour. »

Je vous fais grâce de l’historique complet mais, en 1950, lors de la Coupe du monde au Brésil, la FIFA a rendu obligatoire les numéros sur les maillots. À l’époque, chaque numéro correspondait à la position d’un joueur par rapport à ses coéquipiers sur le terrain. En gros, le numéro 1 était réservé au gardien de but, les numéros 2, 3, 4 et 5 pour la défense, les numéros 6, 8 et 10 pour les milieux de terrain et les numéros 9, 7 et 11 étaient réservés à l’attaque.

Jusque là tout va bien. Mais dans le football moderne, il y a beaucoup plus que 11 joueurs dans une équipe : l’effectif a doublé voire triplé dans certains clubs (chaque joueur titulaire possède au moins un remplaçant). En plus, le numéro attribué à un joueur ne correspond plus à sa position sur le terrain mais à lui-même : Zizou, c’est le numéro 10. Point barre. Et ce, même si l’entraîneur décide de le positionner dans un rôle de buteur et pas de meneur de jeu. Ainsi, la signification originelle des numéros sur les maillots est désuète et aujourd’hui, ils servent plus à distinguer les joueurs de loin qu’à représenter leur position sur le terrain.

Un joueur peut-il choisir le numéro qu’il veut ?

Théoriquement, oui. Mais il y a des exceptions : en France, les numéros attribuables doivent être compris entre 1 et 30. Pour pouvoir utiliser un numéro supérieur à 30, le club doit justifier posséder un effectif de plus de 30 joueurs et peut des lors utiliser les numéros jusqu’a 40 ; donc pas possible pour un joueur de choisir le numéro 100. le gardien de but doit obligatoirement choisir les numéros 1, 16 ou 30. S’il y a un 4ème gardien dans l’effectif, il peut exceptionnellement utiliser les numéros 29 ou 40; le numéro 33 est un numéro de réserve qui ne peut être attribué à aucun joueur ;  certains clubs ont choisi de ne plus attribuer un numéro, en mémoire de leur meilleur joueur. C’est le cas du numéro 10 à Naples, qui était celui de Diego Maradona et ne sera plus jamais attribué à personne. Never.

Le cas du fameux n° 10: A l’origine, ce numéro était attribué au meneur de jeu, le joueur qui fait la différence, qui organise le jeu sur le terrain, qui fait le lien entre le milieu et l’attaque, bref le joueur un peu plus futé que les autres. Comme il a été porté par de grands joueurs qui ont marqué l’histoire (Zizou, Platini, Maradona ou Pelé pour ne citer qu’eux), tous les joueurs à gros égo souhaitent le porter, même s’ils ne sont que buteurs et pas forcément meneur de jeu : par exemple, Zlatan Ibrahimovic.

Le numéro 10 est ainsi devenu le numéro à avoir sur son maillot, le numéro des stars du ballon rond. Que des numéros 10 dans ma team !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *